Accidents causés par le surentraînement

Il peut  provoquer des « fractures de fatigue ». Ce sont des micro fissures causées par un stress excessif liées à un entraînement trop intensif.

Dans un os, il y a trois couches:  il y a une membrane, une lame d’os très dense qu’on appelle l’os cortical et puis un os plus mou, l’os spongieux.image-3.jpg

Le tissu osseux est vivant, il est en constant renouvellement, ce rôle est assuré par des cellules. Il en existe trois sortes différentes : les ostéocytes qui élaborent la matrice de l’os, les ostéoclastes qui détruisent les ostéocytes « fatigués », et les ostéoblastes qui fabriquent de nouveaux ostéocytes.

image-4.jpg

Quand un sport est pratiqué de façon intensive, le tissu osseux a besoin d’être renouvelé plus rapidement. Les ostéoblastes ont donc du mal à fournir de nouvelles cellules alors que parallèlement les ostéoclastes continuent leur travail de destruction. Des micro-fractures se créent donc, presque invisibles mais très douloureuses. Les os les plus concernés sont le tibia, le péroné, les métatarses (avant-pied). L’os touché est directement lié au sport pratiqué. Ces fractures surviennent le plus souvent lors de la préparation de grandes compétitions sportives.

Explication en vidéo:

:

Exemples de fractures de fatigue :

 

♦  Fracture au niveau de tibia :

stresstibia-4.jpg

 Entorse du genou :

Dans le genou, il existe quatre ligaments : deux ligaments dits latéraux, situés sur les côtés de l'articulation, et deux ligaments croisés, antérieur et postérieur, situés au centre de l'articulation, au-dessous du fémur et au-dessus du tibia. L'entorse est plus ou moins grave selon le degré d'atteinte des ligaments : 

finalentorses.jpg