La médiatisation; "le sport business"

La médiatisation pour commencer sous forme de presse écrite et de radio a laissé place à la télévision puis à internet. La médiatisation télévisée au sein du sport de haut niveau est apparue lors des Jeux Olympiques de Berlin de 1936. Ce fut alors la première diffusion internationale du sport à la télévision. Depuis, la "médiatisation sportive" n'a cessée de croître. Quelques chiffres démontrent cela:
- Lors des JO de Sydney en 2000, le nombre de journalistes était environ deux fois supérieur au nombre de sportifs (20 776 journalistes pour 10 600 sportifs) et l'audience globale de ces jeux olympiques s'élève à 3,7 milliards de téléspectateurs.
- Le nombre d'heures de sport retransmises à la télévision est aujourd'hui d'environ 33000 heures/an.

Certains sports sont plus convoités que d'autres par la médiatisation. En effet, le tennis, la boxe, la formule 1, le cyclisme et le football par exemple sont plus diffusés que le ski, le basket, le volley, et la natation. Ces premiers sont plus populaires car ils connaissent des événements importants tels que la Coupe du Monde, Roland Garros, le Tour de France... Tandis que ces derniers doivent se battrent pour passer à la télévision de manière internationale.

La médiatisation exerce sur les sportifs de haut niveau une pression importante, autrement dit les sportifs dont les sports sont les plus médiatisés connaissent une pression supplémentaire liée aux médias.
Face aux médias, le sportif est considéré comme une vedette, comme une star. Cette "starification" pèse aussi sur le mental du sportif qui doit répondre aux attentes de son public, des sponsors ou faire des apparitions sur des plateaux de télévision.

Cette pression varie selon l’enjeu économique des sports. Le sport est "ancré dans un cercle économique, où l'argent est souvent roi". La médiatisation entraîne des conséquences telles que le coût des salaires, le prix des transferts et le budget des clubs. Le cercle économique engendré par la médiatisation du sport connaît alors des dérives importantes liées à ce qu’on pourrait appeler le "sport business".


sport-business-1.jpg

L'argent est apparue réellement au cours du XXème siècle dans le domaine sportif. Depuis, par l'argent, un certain nombre de sport se sont professionnalisés. C'est à dire, qu'ils sont devenus plus connus à l'échelle internationale voir mondiale de sorte que les athlètes de haut niveau pratiquant ce sport puissent vivre de ce métier.
Cependant, l'influence de l'argent est très inégale selon les différents sports. Par exemple pour le football, l'argent est devenue un élément moteur de cette discipline. Les professionnels sont remunérés grâce à leur talent dans ce sport et leurs performances qui connaissent une "véritable explosion". Or, c'est ce même argent qui leur ont permis de devenir des professionnels. C'est ici un véritable cercle vertueux que l'argent met en place autour du sport.
cercle-vertueux


Il y a alors des impacts positifs dûs à l'argent, mais il en résulte également des dérives.
En effet, l'argent pousse les sportifs à avoir recours au dopage ou à d'autres formes de triche afin d'avoir de meilleures performances que leurs adversaires. Cela met plus ou moins en place un cercle vicieux.
cercle-vicieux

Heureusement ou malheureusement, pour certains sports où l'argent est beaucoup moins un élément moteur, celle-ci a alors peu d'impacts; positifs et négatifs.